01/02/2008

Le nouvel an chinois ...

8_nouvelan
 

Nouvel An chinois ou l'année du rat
Élément : terre

Le 7 février 2008, nous quitterons l'année du porc (feu) pour entrer dans l'année du rat (terre). Les activités s'étalent facilement sur trois semaines. L'origine d'un tel événement remonte à plusieurs millénaires, au long desquels se sont tissées des légendes riches en couleurs et en traditions.

Le Nouvel An est sans nul doute la fête la plus importante pour les communautés chinoises. Découvrez les dessous d'une tradition millénaire et d'une culture chinoise qui a traversé le temps en gardant toute son authenticité.

Une semaine avant le Nouvel An, chaque famille chinoise procède à une cérémonie d'adieu. Le Génie du Foyer quitte la maison au dernier coup de l'an fini et entreprend un long voyage afin d'aller présenter au Ciel son rapport annuel à l'Empereur de Jade (divinité céleste) sur les bonnes et les mauvaises actions de la famille au cours de l'année écoulée. Afin d'obtenir les faveurs du Génie, on présente devant son image placardée dans la cuisine de nombreux cadeaux alimentaires. Les Chinois, logiques et sages, lui offrent des sucreries. généralement bien collantes. afin de l'empêcher d'ouvrir la bouche et dire du mal d'eux devant l'Empereur.

Tout rouge, tout bruit
La légende la plus vivante et la plus populaire est sans doute celle de Nien, un monstre cruel et vorace qui, croyait-on autrefois, dévorait les êtres humains la veille du Nouvel An. Pour l'éloigner, on affichait de chaque côté de la porte d'entrée une bande de papier rouge sur laquelle on écrivait un vers. On allumait des torches et claquait des pétards toute la nuit. C'est que Nien craint le rouge, la lumière et le bruit.

Le premier jour de l'année est appelé " yuan dan " - Yuan pour " le début ", et dan, " le lever du jour ". Ainsi le yuan dan indique non seulement le premier jour de l'année, le premier jour du premier mois mais aussi le début de toute une année ; c'est pourquoi ce premier jour est aussi appelé les " trois débuts ".

Symbolisme culinaire
Au Nouvel An, comme dans toutes les fêtes chinoises, la nourriture joue un rôle important bien au-delà du comestible. Élaborés, la plupart des plats sont préparés en fonction de leur symbolisme pour apporter la bonne fortune à tous les convives réunis. Par exemple la ciboulette aillée (chiu-tsai) représente l'éternité; le navet (tsai-tou), le bon présage, etc. Et il y a aussi le nombre: Les boulettes de poisson (yu-wan) et de viande (jou-wan) symbolisent la réunion. Elles vont toujours par paire. Les boulettes de poisson, de crevettes et de viande, les 3 sommets du concours administratif dans la Chine ancienne, représentent aujourd'hui le succès dans les études. Pour s'assurer toute l'année la bonne fortune, les Chinois donnent aussi un nom particulier à chaque plat. Par exemple, un mets composé de cinq éléments de même nature (viandes ou légumes) pourrait être nommé Les cinq bénédictions de l'année nouvelle afin de symboliser la longévité, la richesse, la paix, la sagesse et la vertu. La coutume veut aussi qu'il y ait autant de recettes que d'invités, chacun se servant en fonction de ses goûts.

Ne coupez pas!
Tel le poisson entier qui représente l'abondance. Le poisson (yu) signifie que l'« on a suffisamment ». Le poulet doit être présenté avec la tête, la queue, et les pattes pour symboliser l’accomplissement. Le poulet entier signifie aussi la santé. Les nouilles ne doivent pas être coupées, sinon on risque d'écourter son espérance de vie.

Thé et desserts
Si vous dégustez des fa-kao, une sorte de gâteau de riz, regardez les craquelures - plus elles sont larges, plus l'année nouvelle sera prospère, selon la tradition.

Le nian gao est originaire de la Chine du Sud. Ce gâteau de riz glutineux cuit à la vapeur dans des feuilles de lotus évoque la carrière réussie et, au bout du chemin, la prospérité. Il faut manger ces gâteaux en se souhaitant un niveau de vie de plus en plus élevé (c’est un jeu de mots sur le nom du gâteau qui se prononce en chinois gao signifiant aussi « haut », et nian, «glutineux», signifiant aussi l’année).

Dans certaines régions, la première chose qu’on boit au Nouvel An, c'est une tasse de thé aux graines de lotus, du thé au jujube sucré servi avec des graines de pastèques et des gâteaux de farine de riz glutineux. En prenant une gorgée, on doit dire tiantian mimi, la vie sera heureuse; et en mangeant des gâteaux, bubu denggao, vous serez élevé au grade de haut fonctionnaire. On offre aussi des graines de lotus aux couples mariés, en leur disant zaosheng guizi, vous donnerez bientôt naissance à un garçon. Le même jour, on mange des boulettes de pâte de riz glutineux fourrées (tangyuan) pour tuantuan yuanyuan, pour que tous les membres de la famille soient réunis et qu’ils vivent en harmonie.

Les raviolis
Au réveillon et au Jour de l’An, on a l’habitude de manger des raviolis. Les raviolis, en chinois "jiaozi", signifient la relève des années. Farcis, ils sont cuits à l'eau ou à la vapeur. Les Chinois du Nord confectionnent leurs "shui-chiao", en leur donnant la même forme que les taëls, c'est-à-dire celle d'un sabot de cheval, censés apporter la richesse à ceux qui en mangent. Les raviolis en forme de demi lune légèrement bombée évoquent le yuanbao, le lingot d'argent de cinquante onces. Les consommer permet d'accueillir la fortune et d'entrer dans la richesse.

Les raviolis peuvent contenir un morceau de sucre, une sapèque, une cacahuète, ou encore un marron, chaque garniture étant porteur d'un présage différent. Vous venez de mordre dans un ravioli sucré? Le bonheur frappera à votre porte ; il contient une pièce de monnaie ? La chance vous sourira. Il est truffé au marron? Vous aurez bientôt un garçon. Fourré à la cacahuète? C'est signe de longévité (en chinois, la cacahuète s’appelle aussi fruit de longévité).

Le Jai
Les légumes de la longue année symbolisent l'intelligence. Au Nouvel An, les familles ont l’habitude de manger un plat végétarien appelé Jai. Bien que ce plat ne soit composé que de racines de végétaux et de légumes, le symbolisme demeure toujours omniprésent :

  • Graines de lotus : avoir beaucoup de progénitures mâles
  • Algues noires : homonymes d’abondance de richesses
  • Pousse de bambou - C'est un terme qui sonne comme « tout se passe dans le meilleur des mondes »

La boîte de l'harmonie
La boîte de friandises que l'on offre traditionnellement est de forme ronde ou octogonale et comporte des rangées éblouissantes de confiseries pour commencer l’année dans la douceur. Ces friandises sont présentées aux parents et amis lors de leurs visites. Et la coutume veut que les adultes, après avoir dégusté leur confiserie, placent une pochette rouge dans le compartiment central de la boîte. Chaque fruit confit est un symbole de bon augure :

  • Melon : une bonne croissance et bonne santé
  • Graines de pastèques rouges : la teinture rouge symbolise la joie, le bonheur, la vérité et la sincérité .
  • Racines de lotus : des liens familiaux robustes
  • Kumquat : la prospérité - Les Kumquats sont appelés en Chine "Gam Gat Sue". Le mot Gam rythme avec le mot chinois "or" et le mot Gat avec celui de la "chance". Les minuscules feuilles vertes de cette plante symbolisent la richesse et les petits fruits, l'unité et la perfection.
  • Noix de coco : l’amitié
  • Cacahuètes : la longévité
  • Longane : beaucoup de bons fils
  • Graines de lotus : beaucoup d’enfants

Le rituel du " zuo ke " " faire l'invité "
Comme chez les occidentaux, c'est la période des souhaits. On accroche un peu partout des papiers rouges avec des inscriptions exprimant le bonheur, le succès, la longévité ou la joie. L'après-midi du nouvel an et les deux jours qui suivent, la famille se disperse pour rendre visite aux proches, aux amis, parfois même aux supérieurs, chez qui on va présenter ses voeux et " faire l'invité ".

Quelques membres de la famille restent pour recevoir ses propres invités, auxquels leurs sont présentés sucreries, gâteaux, thés et tabac. Offrir des sucreries est une manière d'exprimer aux invités le voeu d'une douceur de vivre et d'une année sans soucis. Les enfants qui viennent présenter leurs souhaits reçoivent une orange par réciprocité de leurs voeux de bonheur. L'orange symbolise le bonheur et la longévité. Donner ce fruit aux enfants signifie " Bien des années après celle-ci ".

Superstitions et dragons
Cependant, le Nouvel An chinois n'est pas seulement un moment de joie. Il existe aussi des superstitions néfastes et des tabous qui n'ont pas tout à fait perdu de leur vigueur. On croit toujours qu'il ne faut pas balayer le sol pendant les cinq premiers jours de l'année lunaire, de peur de jeter hors de la maison le bonheur et la fortune. Si on casse une assiette ou un plat, on prononce aussi vite que possible la phrase sui sui ping an, « paix pendant toute l'année », pour conjurer le mauvais sort. Chez d'autres, l'usage de couteaux ou de ciseaux est prohibé de crainte de ne couper le fil de la bonne fortune pour toute l'année qui commence.

Terminons par une note d'allégresse. Il n'y a pas de Nouvel An chinois sans danse du dragon. Paré d'une grande variété de couleurs chatoyantes, il comprend en général de 9 à 12 sections, chacune pouvant atteindre de un à trois mètres de longueur. Tambours et gongs rythment la danse de cet animal mythique tant respecté des Chinois. Que l'année vous soit bonne et prospère!

 


41_newyear_lantern

Nouvel an chinois
Les festivités se continuent jusqu'au 15e jour du premier mois lunaire

Le septième jour du premier mois - Le jour de l'homme (ren ri)
Le septième jour du premier mois est celui de l'homme. D'après les anciens écrits de Tung Fang So, censeur de l'empereur Wudi sous les Han (206 av JC - 220 ap JC), les huit premiers jours de l'année sont respectivement attribués au coq, au chien, au cochon, au mouton, au boeuf, au cheval, à l'homme et aux grains. Si un mouton met au monde des petits sur son jour (le quatrième), sa progéniture sera exemplaire, à l'autre condition que ce jour soit ensoleillé. C'est donc à cette date de l'année que les humains changent tous ensemble d'âge et non au jour de la naissance. En Chine un enfant qui vient au monde a déjà un an et s'il est né durant le douzième mois, il aura deux ans le septième jour du premier mois alors qu'il n'aura en réalité qu'un mois d'existence sur cette terre. On dit que si le temps est clair et ensoleillé ce jour-là, les naissances seront nombreuses dans l'année.

Pour fêter l'événement la famille se réunit autour d'un banquet appelé " bai shou " qui signifie " prier pour la longévité ". Les mets symboliques consommés sont principalement les nouilles, qui du fait de leur longueur constitue le souhait d'une longue vie. Sautés avec de la viande et des pousses de bambou, le plat signifiera " nous vous souhaitons une longue vie ". En effet le caractère bambou est homophone de " prier, souhaiter " ; et, parce que toujours vert et inaltérable le bambou est aussi signe de jeunesse et de longévité.

La fête des lanternes (15ème jour du premier mois lunaire)
Le quinzième jour du premier mois, marque la clôture de la période de festivités du nouvel An. La lune entre dans sa première lunaison depuis la fête du printemps (la nuit de l'avènement du nouvel An). Les Chinois célèbrent cette soirée de pleine lune en accrochant des lanternes multicolores à la tombée du soir.

Le jour de la fête des lanternes, on a coutume de manger des yuan xiao. Ce sont des boulettes de riz glutineux farcies de saindoux de sucre, de noix, de grains de sésame et de fleurs de canneliers. Là encore il existe une multitude de yuan xiao.

Durant les premières années de la république, on désigna les yuan xiao sous le nom de " tang yuan " (soupe de la réunion), car Yuan Shikai (1859-1916), fondateur du régime républicain en Chine, refusa d'être associé au nom d'une friandise. Plus grave encore, xiao étant aussi homophone de " faire disparaître ", yuan xiao signifiait " éliminer M. Yuan " !.


1451_nian_gao440
Nian Gao aux cents fruits, Gâteau de riz glutineux

Temps total: 1 heure 15 minutes

Temps de préparation: 15 min.
Temps de cuisson: 1 heure environ
Coût: raisonnable
Difficulté: facile


Propos gourmands
Le nian gao est originaire de la Chine du Sud. Ce gâteau de riz glutineux évoque la carrière réussie et, au bout du chemin, la prospérité. Il faut manger ces gâteaux en se souhaitant un niveau de vie de plus en plus élevé (c’est un jeu de mots sur le nom du gâteau qui se prononce en chinois gao signifiant aussi « haut », et sur le mot «glutineux» nian signifiant aussi l’année).

Il existe des centaines de variétés. Nous vous donnons ici une version simple dans un moule mais généralement, il est enveloppé de feuilles de lotus .


Ingrédients pour 8 personnes
  • 100 g de farine de riz glutineux
  • 150 g de farine de riz
  • 1 verre d’eau
  • 100 g de sucre
  • 3 c. à soupe de saindoux
  • 2 c. à soupe d’alcool de cannelier (ou alcool de fruits)
  • 100 g de fruits secs : jujube, peau d’orange confite, dattes, litchi séchés

Préparation
  1. Faire un sirop avec le sucre et l’eau, laisser refroidir.
  2. Mélanger les deux farines; délayer avec le sirop puis incorporer le saindoux.
  3. Une fois le mélange homogène, parfumer à l’alcool, puis l’enrichir de fruits secs.
  4. Huiler un moule de 18 cm de diamètre et de 5 cm de hauteur et y verser la préparation. Cuire à la vapeur 50 minutes environ.
  5. Laisser refroidir, démouler et servir.

 


 1452_raviolis440

Raviolis chinois (Jiaozi)

Temps total: 1 heure

Temps de préparation: 30 minutes
Temps de cuisson: 30 minutes
Coût: économique
Difficulté: moyenne


Propos gourmands
Traditions du Nouvel An
Au réveillon et au Jour de l’An, on a l’habitude de manger des raviolis. Les raviolis, en chinois "jiaozi", signifient la relève des années. Farcis, ils sont cuits à l'eau ou à la vapeur. Les Chinois du Nord confectionnent leurs "shui-chiao", en leur donnant la même forme que les taëls, c'est-à-dire celle d'un sabot de cheval, censés apporter la richesse à ceux qui en mangent. Les raviolis en forme de demi lune légèrement bombée évoquent le yuanbao, le lingot d'argent de cinquante onces. Les consommer permet d'accueillir la fortune et d'entrer dans la richesse.

Les raviolis peuvent contenir un morceau de sucre, une sapèque, une cacahuète, ou encore un marron, chaque garniture étant porteur d'un présage différent. Vous venez de mordre dans un ravioli sucré? Le bonheur frappera à votre porte ; il contenait une pièce de monnaie ? La chance vous sourira. Il était truffé au marron? Vous aurez bientôt un garçon. Fourré à la cacahuète? C'est signe de longévité (en chinois, la cacahuète s’appelle aussi fruit de longévité).

Achat
Sachez qu'on peut se procurer la pâte fraîche à ravioli dans les épiceries chinoises et la pâte congelée dans certaines épiceries de grande surface.

Ingrédients pour 35-40 raviolis
    Pâte
  • 500 g de farine
  • 270 g d’eau

    Farce
  • 300 g de porc haché
  • 150 g de chou chinois émincé
  • 2 bouquets de coriandre hachés
  • 100 g de gingembre haché
  • 2 gousses d’ail haché
  • 1 c. à soupe de sauce de soja foncée
  • 1 c. à soupe d’huile de sésame

    Sauce
  • 4 c. à soupe de sauce de soja clair
  • 1 c. à soupe d’huile de sésame
  • 1 c. à soupe de vinaigre
  • 2 gousses d’ail haché
  • poivre

 

Préparation
  1. Mélanger la farine et l'eau; étendre finement sur un plan de travail.
  2. À l'aide d'un emporte-pièce, tailler des ronds de 12 cm de diamètre.
  3. Mélanger les ingrédients de la farce.
  4. Déposer une petite noix de farce au centre de chaque cercle de pâte et rabattre la pâte pour former un demi-cercle légèrement bombé.
  5. Généralement, on opte pour la forme traditionnelle d’un croissant de lune. Dans ce cas, avec le pouce et l’index de la main droite, on roule la bordure de chaque ravioli puis, avec le pouce et l'index de chaque main, on presse légèrement pour former le croissant. On appelle cette étape : «le modelage du bonheur ». Dans certaines familles, on fait se rejoindre les deux extrémités en incurvant la forme davantage afin de leur donner la forme d’un lingot d’argent.
  6. Déposer ensuite les raviolis un par un dans une grande marmite d'eau bouillante; dès qu'ils remontent à la surface, égoutter et déposer sur une assiette.
  7. Mélanger les ingrédients de la sauce; servir dans de petits contenants individuels.

 

 


 

 chine

 



Ingrédients pour 35-40 raviolis
    Pâte
  • 500 g de farine
  • 270 g d’eau

    Farce
  • 300 g de porc haché
  • 150 g de chou chinois émincé
  • 2 bouquets de coriandre hachés
  • 100 g de gingembre haché
  • 2 gousses d’ail haché
  • 1 c. à soupe de sauce de soja foncée
  • 1 c. à soupe d’huile de sésame

    Sauce
  • 4 c. à soupe de sauce de soja clair
  • 1 c. à soupe d’huile de sésame
  • 1 c. à soupe de vinaigre
  • 2 gousses d’ail haché
  • poivre

Préparation
  1. Mélanger la farine et l'eau; étendre finement sur un plan de travail.
  2. À l'aide d'un emporte-pièce, tailler des ronds de 12 cm de diamètre.
  3. Mélanger les ingrédients de la farce.
  4. Déposer une petite noix de farce au centre de chaque cercle de pâte et rabattre la pâte pour former un demi-cercle légèrement bombé.
  5. Généralement, on opte pour la forme traditionnelle d’un croissant de lune. Dans ce cas, avec le pouce et l’index de la main droite, on roule la bordure de chaque ravioli puis, avec le pouce et l'index de chaque main, on presse légèrement pour former le croissant. On appelle cette étape : «le modelage du bonheur ». Dans certaines familles, on fait se rejoindre les deux extrémités en incurvant la forme davantage afin de leur donner la forme d’un lingot d’argent.
  6. Déposer ensuite les raviolis un par un dans une grande marmite d'eau bouillante; dès qu'ils remontent à la surface, égoutter et déposer sur une assiette.
  7. Mélanger les ingrédients de la sauce; servir dans de petits contenants individuels.

Les commentaires sont fermés.