16/01/2008

Bien préparer son séjour au ski...

apprendre-a-skier-en-poudreuse-cours-ski-school-b

Comment se préparer au ski en amont ?

Trois à six semaines avant le séjour, reprenez une activité physique si ce n'est pas déjà le cas. Au quotidien, faites travailler vos cuisses à l'amortissement et à la poussée, tout simplement en montant les escaliers, en faisant de la course à pied, du vélo, du roller ou un autre sport de glisse. Il faut aussi travailler la coordination. Pour cela, les sports en salle sont parfaits : le stepper notamment, ou à la maison, le mini-step. L'idéal est de pratiquer une demi-heure, trois fois par semaine. Sur le stepper, vous pouvez essayer de retrouver l'intensité du travail sur piste. Sinon, faites de petits accroupissements, sans descendre complètement, en mettant alternativement votre poids sur la jambe droite, puis sur la jambe gauche. Il faut savoir que les femmes ont trois fois plus de risque de se casser le ligament croisé que les hommes. C'est lié à leur manque de force et de préparation. Il s'agit d'ailleurs de la lésion la plus grave et la plus classique au ski. C'est pourquoi elles doivent s'entraîner d'autant plus. Vous devez donc gagner en force musculaire et en coordination. Enfin, pensez à vous coucher tôt.

Quelles précautions doit-on prendre sur place ?

Nous constatons un pic d'accidentologie le troisième jour du séjour, à mi-chemin entre la fatigue liée à l'entraînement et l'amélioration de votre condition physique. Donc je conseille du repos le troisième jour. Profitez-en pour vous retrouver, faire des jeux. Pour le reste, tout est question de bon sens : si vous voyagez de nuit, reposez-vous le lendemain matin. Quoi qu'il en soit, allez-y doucement le premier jour. Tenez compte des conditions et des circonstances qui interviennent : le voyage, les sorties nocturnes, etc. On se blesse plus facilement quand on est fatigué. Limitez-vous dans la journée, ce n'est pas la peine d'en faire trop. Le ski reste une activité d'endurance, il faut donc prévoir une vraie pause déjeuner, voire une sieste.

Quelle alimentation adopter ?

L'alimentation aussi est importante. Sur les pistes, pensez à emmener de quoi grignoter. Consommez de préférence des aliments digestes, des pâtes de fruit, d'amande, des barres aux céréales, des fruits secs. Pensez aussi à vous hydrater, buvez dès que vous faites une pause. Quant aux autres repas, évitez les aliments gras. Vous pouvez vous faire plaisir et profiter des produits du terroir, des raclettes et autres recettes de montagne, mais n'en abusez pas. Si vous skiez beaucoup, n'hésitez pas à mettre l'accent sur les sucres lents : pâtes, riz, pommes de terre, et des protéines bien sûr.

"Si vous skiez beaucoup, mettez l'accent sur les sucres lents"

Comment éviter chutes et courbatures ?

Tout d'abord en veillant bien à ce que le loueur de matériel vous fasse les bons réglages, c'est très important ! Ils doivent être fonction de votre poids, de votre sexe, de votre style de ski et de votre niveau. Des tableaux avec les barêmes sont généralement affichés dans les boutiques. N'hésitez pas à insister auprès de lui pour que soit respectée la confluence de tous ces critères. Ensuite, soyez attentive sur les pistes, ne perdez pas votre vigilance même à l'arrêt. Soyez aussi attentive aux maux que vous pouvez ressentir. Les entorses sont courantes, n'attendez pas avant d'aller consulter un médecin. Une chute anodine peut être responsable d'une lésion sérieuse. Pour ce qui est des crampes et des courbatures, tout repose sur votre préparation physique en amont, sur votre vigilance sur les pistes et sur votre hydratation. Encore une fois, pensez à boire beaucoup d'eau.

Ski_P

14:45 Écrit par Isa dans Sport, condition physique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ski, sport |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.