15/01/2008

Quelques expressions .....

"Mentir comme un arracheur de dents"



 

Signification

 

Mentir sans scrupule.



 

Origine

 

Cette expression du XVIIe siècle fait référence aux dentistes qui, autrefois, offraient leurs services sur les places publiques et dans les foires, affirmant que le patient ne souffrirait pas. On l’utilise toujours pour parler d’une personne qui ment sans aucun scrupule.



 

"Marcher sur les plates bandes"


 


 

Signification

 

Empiéter sur le terrain de quelqu'un.



 

Origine

 

Dans un jardin, une plate-bande est une bande de terre rectangulaire plantée de fleurs et toujours bien délimitée. Ainsi, on ne peut marcher dessus sans s'en rendre compte. "Marcher sur les plates-bandes de quelqu'un" signifie que l'on cherche à se montrer supérieur dans un domaine qui n'est pas le nôtre, pour faire du tort à une personne.



 

"Faire la grasse matinée"


 


 

Signification

 

Dormir jusqu’à tard dans la matinée.



 

Origine

 

Cette expression date du XXe siècle. Toutefois, au XVIe déjà on disait "dormir la grasse matinée". L’adjectif "gras" est issu du latin "crassus" qui signifie "épais". "Faire la grasse matinée" signifierait donc "rester longtemps dans l’épaisseur du sommeil". Mais cela évoque également la paresse, le côté "mœlleux" du sommeil, ainsi que le fait que l’inactivité de la grasse matinée puisse faire grossir.


"Ne pas être sorti de l'auberge"


 


 

Signification

 

Avoir encore beaucoup d'ennuis à affronter.



 

Origine

 

En argot, le mot "auberge" signifie "prison". Cette expression signifie donc que l'on va encore devoir passer un temps très long dans une "prison" (matérielle ou affective), donc dans les ennuis.


"Rentrer bredouille"


 


 

Signification

 

Ne pas obtenir ce qu'on veut.



 

Origine

 

Du XIIe au XIXe siècle, le jeu de "trictrac" était très en vogue. Il se jouait à deux personnes, chacune ayant deux dés et quinze dames. Le but était de gagner douze trous. Lorsqu'un joueur gagnait tous les trous sans même que son adversaire ait le temps de jeter ses dés, on disait qu'il "jouait bredouille". "Etre mis en bredouille" signifiait donc que l'on n'avait rien gagné du tout. L'expression a ensuite pris le sens d'"être ivre", puis "ne pas avoir été invitée à danser" lors d'un bal pour les femmes, et enfin, au XIXe siècle, elle s'est appliquée au domaine de la chasse et a pris le sens de "rentrer sans gibier". Aujourd'hui, elle sous-entend que l'on n'a pas obtenu ce que l'on cherchait.


"J'en mettrais ma tête à couper"


 


 

Signification

 

J'en suis certain(e).



 

Origine

 

Au Moyen Age, lorsque les enquêtes concernant la culpabilité d'une personne s'annonçaient longues et fastidieuses, on préférait soumettre les accusés à une épreuve appelée le "jugement de Dieu". Celle-ci existait de différentes manières. Il pouvait s'agir de tournois, de duels, mais également d'autres formes d'épreuves beaucoup plus radicales. On attachait parfois un accusé par les poignets et par les chevilles et on le jetait dans l'eau. Si son corps flottait, c'est qu'il était coupable. Il pouvait également s'agir de tenir dans ses mains une barre de fer sortant des braises ou encore de laisser sa main dans les flammes. Si elle en ressortait indemne, cela signifiait que l'on était innocent. "Mettre sa tête à couper" est donc une référence à ce "jugement de Dieu", et on l'emploie lorsque l'on cherche à convaincre une personne que l'on a raison.



15:01 Écrit par Isa dans Beaux textes, messages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expressions |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.