26/12/2007

Histoire de l'olivier ...

olivicon
Olea Europaea Sativa

Origine: Asie Mineure
Étymologie: du mot latin Oliva
Anglais: Olive
Plantation d'olivier: oliverie (1330), oliveraie (depuis 1606), olivette (Provence),


Arbre millénaire jetant son ombrage sur les civilisations les plus anciennes,
arbre noueux au rameaux puissants,
arbre dont les drupes noires ont été pressées pour sacrer des rois, consacrer des temples et des objets de culte,
l'olivier semble conserver toute la sagesse de l'Antiquité.

Aussi loin que l'on remonte dans l'histoire de la Méditerranée, un olivier s'y trouve, observateur tacite du développement de l'humanité.


Créé par les dieux …

Il faut, dans le livre des dieux, relier l'origine de l'huile d'olive à la création d'une ville grecque. En voici l'histoire. Un jour les dieux décidèrent de venir sur Terre pour s'assurer que les hommes vivaient convenablement et n'oubliaient pas de les honorer. Ils arrivaient en plein conciliabule alors que les pauvres habitants d'Attique cherchaient désespérément un nom pour leur nouvelle ville. Poséïdon et Athena offrirent simultanément leur nom. Celui qui donnera à la ville le plus important cadeau, aura cet honneur, trancha Zeus. Alors Poséïdon gratta la terre avec son trident et fit surgir un cheval. Athena fit jaillir du sol un olivier, démontrant que la nourriture provenait d'abord du sol et qu'un olivier pouvait rendre à l'homme des services innombrables. Toutes les femmes votèrent pour la déesse de la sagesse et Athena devint la protectrice de la ville d'Athènes.

Elle couvrit les collines d'oliveraies et enseigna à l'homme ses mille et un usages.

    Avec son huile …
  • on a allumé des milliers de lampe dans les lieux saints comme dans les foyers les plus humbles;
  • on a préservé les traits et le corps des morts bien aimés;

    Avec ses rameaux …

  • on a été tressé des couronnes pour accueillir les héros de Grèce et de Rome;

    Avec son bois …

  • on a fait jaillir la flamme sur les autels dédiés aux dieux, principalement sur l'autel d'athena; à l'époque des Croisades, il devint le bois privilégié dans la confection des arcs pour la chasse;

    Avec ses feuilles …

  • on a arrêté le sang sur les champs de bataille

     

et plus encore …
Reconnaissant les qualités vitales de l'olivier, Zeus choisit le rameau d'olivier pour symbole.

Plus tard, en Égypte, Isis, épouse d'Osiris, possédera le pouvoir d'enseigner aux hommes la culture des oliviers et ses multiples usages; don qui sera l'apanage de Minerve, à Rome.


La culture de l'olivier se propage

On retrace la culture de l'olivier et l'extraction de l'huile d'olive sur l'île de Crète à l'époque du Roi Minos, le plus vieux document ayant été réalisé sur des tablettes d'argile, 2 500 ans avant J.-C. On fait déjà mention des différentes huiles d'olive, de son transport et de ses multiples usages.

Les Phoeniciens, habiles navigateurs, parcouraient la Méditerranée de comptoir en comptoir et faisaient la promotion de cet arbre merveilleux dont les fruits laissaient couler un liquide d'or au parfum incomparable.

Grâce à sa capacité d'adaptation, la culture de l'olivier s'étend au fur et à mesure que la civilisation gréco-romaine agrandit son territoire sur tout le pourtour du bassin méditerranéen, aussi bien en Europe qu'en Afrique du Nord.

L'olivier fut introduit en Italie 800 ans avant Jésus-Christ et s'intègre immédiatement dans le paysage italien. Il s'étendra jusqu'à l'embouchure des vallées des Alpes, sur les cols comme dans les plaines. Les légionnaires romains ne manquaient jamais de planter des oliviers, du blé et des vignes au fil de leurs campagnes militaires créant ainsi la base de l'alimentation méditerranéenne, une trilogie immuable que les siècles de consommation ont confirmé, une trilogie fondamentale pour la santé des gens et la prospérité des états.

Au VIe siècle, l'olivier est évalué sur le marché à 5 pièces d'or, soit deux pièces de plus que les meilleurs arbres fruitiers.

Après la chute de l'empire romain et malgré les différentes crises socio-économiques qui traversèrent l'Europe, l'oléiculture continua à progresser. Entre le XIe et le XIIIe siècle, la culture reprit de la vigueur et devint partie intégrante du paysage italien.

Au XVIIIe siècle, l'huile d'olive connaît un véritable boom alors que l'Italie se met à exporter des quantités considérables non seulement pour le plaisir de la table mais pour alimenter les industries textiles, notamment les manufactures lainières.

En Provence, depuis 1690, on assiste à chaque année à l'olivette, ces danses folkloriques qui réunissaient tous les cueilleurs d'olive à la fin de la récolte.

La découverte du Nouveau Monde offre à l'olivier de nouveaux champs de culture et on embarque sur les caravelles espagnoles et portugaises des barils d'olives en direction de la Californie, du Mexique, de l'Argentine, du Pérou, et du Chili Mais jamais l'olivier ne poussera aussi bien que sur sa terre de prédilection et la Méditerranée conserve 98% de sa culture.

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, les oliveraies couvraient 67 des 97 provinces italiennes.


Arbre saint

Symbole biblique de la paix entre Dieu et les hommes, le rameau d'olivier décore de nombreuses fresques italiennes.

On retrouve une merveilleuse mosaïque dans la cathédrale de Montreale, à Palerme, en Sicile, représentant Noé, tenant dans sa main la colombe de la paix qui tient dans son bec un rameau d'olivier, symbole d'espoir après le Déluge.

Arbre biblique

Au tout premier temps de la Terre, Dieu créa l'homme qui vécut jusqu'à l'âge vénérable de 930 ans. Lorsqu'Adam fut sur le point de mourir, il recommanda son âme à Dieu et demanda la rédemption promise sous forme d'huile de miséricorde. Il chargea alors son fils Seth d'aller intercéder pour lui au Paradis. L'ange qui l'escortait lui apporta en réponse quelques graines provenant de l'Arbre du Bien et du Mal en lui recommandant de les placer dans la bouche du défunt. Ce qui fut fait avant l'inhumation à proximité du Mont Tabor. Des cendres surgirent un olivier, un cyprès et un cèdre.

Déjà omniprésente dans les traditions juives de l'Ancien Testament, où seule l'huile d'olive pouvait donner l'autorité, la puissance et la gloire aux rois d'Israël, l'huile devint, dans le rite chrétien, le symbole de l'Esprit Saint, seule habilitée à baptiser les nouveau-nés, oindre les malades et les rois.

C'est sur le Mont des Oliviers que Jésus pria, abandonné de ses disciples avant de se faire arrêter.

Au XIVe siècle, les moines bénédictins créèrent l'ordre des olivétains, un rameau qui décida d'aller s'établir sur le Mont Olivet couvert d'oliviers.

Lors du baptême de Clovis, une colombe apporta en l'Église de Saint-Denis, la Sainte Ampoule contenant l'huile d'olive vierge pour l'onction rituelle.

Galvaudée par les mouvements extrémistes religieux, l'olivier se retrouve à droite de la croix verte sur la bannière de l'Inquisition espagnole, symbole de clémence aux pécheurs repentants; à gauche, le sabre glaçait de terreur tous ceux qui le regardait car celui qui osait défier l'Église était littéralement fauché comme de la mauvaise herbe.

olivicon

Les commentaires sont fermés.